La Section apicole du Bizet
Retour Nos ruchers
Carine Mazzer
La "première dame" apicultrice de la Section Le Bizet ...



24 février 2012
Par un beau jour de mai 2004, un essaim vagabond choisi de se poser dans le jardin de Carine et Fernando.

Appelé à la rescousse, Jean-François informa les propriétaires du jardin qu’ils étaient également, suivant la loi, propriétaires de l’essaim, car ils l’avaient trouvé les premiers.

Malgré la réticence de Fernando qui préfère les équidés aux hyménoptères, Carine choisi de garder l’essaim et de tenter l’expérience. Elle devint ainsi, sans le savoir, la première dame apicultrice de la Section Le Bizet.

Durant deux ans, Carine suivit les cours d’apiculture au rucher école de Tournai ; et Fernando, surmontant sa méfiance instinctive, mais gardant ses distances, lui construisit un petit rucher.

Autonome, elle conduit maintenant ses 2 ruches vers les récoltes avec tout le doigté et la sollicitude voulue.
Carine travaille avec des divisibles dont l'intérieur du cadre mesure 31 cm, soit la mesure du cadre Layens.
Cette divisible aux petits éléments, offre au travail de l’apiculteur légèreté et souplesse.
Elle permet, avec facilité, tout un éventail de techniques : essaim artificiel, plateau Barsac, Snelgrove, ...


Un peu de technique.





La lecture des rapports des congrès Apimondia est une mine de renseignements pour l’apiculteur.

Lors du congrès Apimondia de Munich en 1969, un rapport de Monsieur Antonescu de Bucarest en Roumanie disait : Dans la République socialiste de Roumanie ainsi que dans d’autres pays, les dimensions des cadres de ruches standards ont été unifiées. Cependant leur longueur de 42 cm n’est occupée en automne, en hiver, au printemps qu’aux 2/3, ou seulement suivant le diamètre naturel habituel de la grappe d’abeilles.

Des observations faites pendant 40 ans, on peut déduire qu’une largeur de 32 cm est très favorable comparée à la largeur habituelle de 42 cm.
L’hibernation et le développement printanier ont été améliorés.
L’emploi de cadres de 300 mm de long ont permis une production plus élevée de miel …

Quatre années plus tard, lors du congrès Apimondia de Buenos Aires, M Antonescu faisait un rapport détaillé sur les expériences qu’il avait effectuées sur 4 modèles de ruches : Layens, Dadant verticale et Dadant horizontale et ses ruches divisibles carrées à 9 cadres.
Les rendements étaient nettement avantageux pour sa petite divisible.

Or, 50 ans auparavant, en France, dans les années 1920, l’Abbé Warré avait déjà fait ces mêmes constatations et présenté une divisible carrée 9 cadres identique à celle de M Antonescu. Il l’avait nommée "la ruche populaire à cadres", par opposition à sa "ruche populaire à rayons fixes".


Il y a toujours moyen de retrouver les publications anciennes d'Apimondia, soit en français, espagnol ou anglais, si elles ne sont pas épuisées.